top of page

Emilie Chevalier : Consultante en lactation IBCLC

Dernière mise à jour : 13 févr.




(Ceci est un résumé de l'épisode que vous pouvez écouter dans son intégralité juste au-dessus)

Aujourd'hui, nous avons le plaisir d'accueillir Émilie, une consultante en lactation certifiée IBCLC. Elle va partager avec nous son parcours professionnel, son expertise et sa passion pour l'allaitement maternel.

Émilie, tout d'abord, si tu veux bien te présenter. Émilie : Bonjour, je m'appelle Émilie Chevalier. À la base, je suis infirmière, mais cela fait bientôt 6 ans que je suis consultante en lactation. Je suis également maman de deux enfants qui ont 5 ans et demi et 8 ans.

Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours professionnel ? Émilie : Bien sûr. J'ai choisi de devenir infirmière car je rêvais de travailler avec les enfants nés prématurés. Et après 5 ans et demi dans en tant qu'infirmière en néonatalogie, j'ai décidé de changer d'orientation professionnelle.

Et pourquoi ce changement ? Émilie : Le déclic s'est produit lorsque j'ai eu ma fille. J'ai décidé de me lancer dans l'allaitement maternel, et cela est devenu une expérience extrêmement importante pour moi, surtout après une grossesse difficile. J'ai ressenti le besoin de soutien et d'informations précises sur l'allaitement, car j'ai rencontré des discours contradictoires de la part des professionnels de santé et de mon entourage. C'est là que je me suis dis que c'était ce que je voulais faire, accompagner les parents, les soutenir et leur donner des informations précise sur l'allaitement.

Donc, tu n'as pas été accompagnée par une consultante en lactation toi-même ? Émilie : Non, en fait, je n'ai pas eu de problèmes majeurs d'allaitement avec ma fille. Cependant, j'ai bénéficié d'un suivi à la PMI de mon secteur avec un pédiatre et une puéricultrice très bienveillants. Cela m'a beaucoup aidé, même si je considère que j'ai eu de la chance.

Peux-tu nous expliquer comment on devient consultante en lactation ? Émilie : Bien sûr. Pour devenir consultante en lactation, il faut obtenir une certification internationale. On doit être un professionnel de la santé ou paramédical, justifier d'un minimum de 1000 heures d'accompagnement auprès de mères allaitantes, et suivre une formation théorique sur l'allaitement. Après un examen sous forme de QCM qui dure environ 4 heures, on devient consultante IBCLC à renouveler tous les 5 ans. L'objectif est de rester constamment à jour avec les dernières connaissances et recherches dans le domaine de l'allaitement.

Quelles sont les raisons les plus courantes pour lesquelles les parents consultent une IBCLC ? Émilie : Les deux problèmes les plus courants sont les douleurs liées à l'allaitement et les problèmes de prise de poids chez le bébé. L'objectif d'une consultante en lactation n'est pas de vendre un modèle d'allaitement spécifique, mais d'accompagner la maman là où elle souhaite aller dans son projet d'allaitement.

À quel moment idéal conseilles-tu aux mamans de te consulter ? Émilie : Idéalement, pendant la grossesse, pour discuter de leur projet d'allaitement. Cela permet de mieux comprendre leurs attentes et de les informer sur les détails de l'allaitement. Cependant, certaines mamans peuvent aussi consulter une fois que le bébé est né, surtout si elles rencontrent des problèmes ou des inquiétudes.

Ton expérience de maman a-t-elle influencé ta pratique en tant que consultante en lactation ? Émilie : Absolument. Ayant eu des difficultés avec ma fille, je sais à quel point les mots et le soutien sont importants pour les mamans. Je suis consciente de la fragilité des jeunes parents, et cela guide ma pratique pour être respectueuse et bienveillante. Mon expérience personnelle me permet de mieux comprendre les défis auxquels les mamans font face.

Travaillant en cabinet, entoures-tu de professionnels ? Est-ce important pour toi en tant que professionnelle ? Émilie : Oui, travailler en milieu hospitalier m'a permis de côtoyer de nombreux collègues, ce que j'appréciais beaucoup. Quand je me suis lancée en libéral, j'ai choisi de partager mon cabinet avec une ostéopathe avec qui je m'entends très bien. Nous nous formons ensemble et échangeons nos connaissances pour mieux aider les parents. C'est très enrichissant de travailler en équipe et de recommander d'autres professionnels lorsque cela est nécessaire.

As-tu des conseils pour les futures IBCLC qui débutent leur carrière dans ce domaine ? Émilie : Mon conseil serait de ne pas hésiter à rencontrer d'autres professionnels de la périnatalité une fois diplômée. On ne peut pas tout gérer tout seul, et la collaboration est essentielle pour offrir le meilleur soutien aux parents. La formation continue est également primordiale, car on a toujours plus à apprendre.

Et enfin, aurais-tu des conseils pour les jeunes mamans ou futures mamans qui souhaitent allaiter ? Émilie : Mon conseil serait de vous faire confiance. Vous êtes les experts de votre bébé, et il est important de ne pas se laisser submerger par les conseils contradictoires de la société. Écoutez votre instinct, apprenez à connaître votre bébé, et n'hésitez pas à demander de l'aide si vous en avez besoin.

Merci beaucoup, Émilie, pour cette interview enrichissante. Où pouvons-nous te retrouver, que ce soit en ligne ou en présentiel ? Émilie : Vous pouvez me trouver sur Facebook et Instagram. Je collabore également avec ma collègue Coraline Dorneau Gomes, ostéopathe, dans le 78. Nous proposons des formations en présentiel sur la problématique de l'oralité. Vous pouvez également consulter l'annuaire des consultantes en lactation LCL en tapant le numéro de votre département pour trouver des professionnels près de chez vous.




Emilie Consultante en lactation allaitement IBCLC parcours podcast couches cafés et confidences


131 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page