top of page

Ayline son expérience entre hyperémèse gravidique et dépression du post-partum





(Ce texte retranscrit un résumé de l'interview d'Ayline. Vous pouvez trouver son intégralité en écoute juste au-dessus)

Aujourd'hui, nous accueillons une jeune maman qui souhaite partager son parcours entre l'hyperémèse gravidique et la dépression du post-partum.

L'hyperémèse gravidique est une forme sévère des nausées et vomissements de la grossesse qui touche environ 1 % des femmes. Vous pouvez vous rapprocher de l'association HG pour toutes informations. Ensuite, notre invitée partagera son expérience autour de la dépression post-partum, qui, selon les résultats de l'enquête nationale périnatale de 2021, touche près de 16,7 % des femmes diagnostiquées. Pour obtenir du soutien, vous pouvez contacter l'association Maman Blues, qui peut vous orienter vers des professionnels de la santé adaptés.


Rappelons que les informations partagées au cours de cette interview ne constituent en aucun cas un diagnostic médical. Notre invitée, Ayline, nous fera part de son expérience personnelle, et si vous vous reconnaissez dans les propos évoqués, nous vous encourageons vivement à consulter un professionnel de la santé.


Tout d'abord, merci beaucoup de nous rejoindre aujourd'hui. Pour commencer, pourrais-tu te présenter ? Es-tu maman d'un petit Isaac ? Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?


Ayline : Bonjour à tous, je suis effectivement maman de deux enfants. Je suis mère au foyer et mariée. Mon accouchement s'est bien déroulé, mon fils Isaac est né par voie basse et était un gros bébé de 5,310 kg et 57 cm, ce qui a surpris tout le monde, y compris mon mari. Tout s'est très bien passé à la maternité, j'ai été bien traitée, et le retour à la maison s'est bien déroulé. Cependant, après quelques semaines, j'ai traversé une période difficile marquée par la dépression du post-partum.


Peux-tu nous en dire plus sur cette période de dépression post-partum et comment cela a affecté ta vie ?


Ayline : Absolument, la période qui a suivi la naissance d'Isaac a été particulièrement difficile. J'ai ressenti un profond mal-être, des sautes d'humeur, et j'ai même envisagé le divorce avec mon mari, ce qui était très surprenant car notre relation n'était pas conflictuelle auparavant. J'ai ressenti un besoin constant d'attention et d'isolement, voulant m'occuper exclusivement de mon fils. J'ai traversé une dépression du post-partum qui a été particulièrement pénible.


As-tu ressenti des symptômes similaires après la naissance de ton premier enfant, ou était-ce une expérience complètement différente ?


Ayline : Non, les deux expériences étaient très différentes. Les deux enfants n'ont pas le même père, les accouchements étaient différents, et les périodes post-partum étaient aussi très différentes. Mon mari a découvert un aspect de ma personnalité qu'il ne connaissait pas.


Comment as-tu réussi à surmonter cette période de dépression post-partum ? As-tu suivi une thérapie ou obtenu de l'aide ?


Ayline : En fait, je me suis principalement aidée moi-même. J'ai lu un livre qui m'a beaucoup parlé, "Le Pouvoir du Moment Présent" d'Eckhart Tolle. Ce livre m'a encouragée à prendre du temps pour moi, à sortir du cocon de la maternité, à voir des amis, et à prendre soin de ma santé mentale. C'était essentiel pour moi.


Ensuite, tu as partagé que tu as souffert d'hyperémèse gravidique pendant ta grossesse. Peux-tu expliquer rapidement en quoi cela consiste et comment cela a affecté ta santé pendant la grossesse ?


Ayline : L'hyperémèse gravidique est une forme sévère des nausées et vomissements de la grossesse. Cela peut entraîner des hospitalisations, des carences nutritionnelles, une déshydratation, une perte de poids importante, et avoir des conséquences sur le fœtus. J'ai souffert de nausées intensives et de vomissements constants pendant une période de six mois, ce qui a rendu ma grossesse très difficile.


Quel type de traitement as-tu suivi pour l'hyperémèse gravidique ?


Ayline : J'ai été hospitalisée et placée sous perfusion pour traiter les carences nutritionnelles. J'ai également souffert de carences en potassium. J'ai essayé plusieurs traitements pour soulager les nausées, mais je ne me souviens pas des noms des médicaments. Si quelqu'un souffre de nausées sévères pendant la grossesse, je recommande de consulter un professionnel de la santé et d'insister pour obtenir un diagnostic et un traitement appropriés.


En fin de compte, comment te sens-tu aujourd'hui ? As-tu réussi à surmonter ces épreuves et à trouver un équilibre dans ta vie de maman ?


Ayline : Je me sens beaucoup mieux aujourd'hui. Grâce au soutien de ma famille et à mes propres efforts pour prendre soin de ma santé mentale, je suis parvenue à me recentrer. J'adore être une mère, mais il est essentiel de trouver du temps pour soi, même si c'est juste pour prendre une douche. Je suis encore en train d'allaiter mon fils, Isaac, et la diversification alimentaire occupe une grande partie de ma journée. Cependant, j'essaie de trouver ces moments pour moi, car ils sont essentiels.


C'est formidable de voir que tu as trouvé un équilibre. Pour conclure, y a-t-il un message que tu souhaites partager avec d'autres mamans ou futures mamans qui pourraient être confrontées à des défis similaires ?


Ayline : Absolument. Mon message serait de se préparer psychologiquement à la parentalité, de se renseigner sur l'après-accouchement, le post-partum, et d'obtenir du soutien, que ce soit de la part de professionnels de la santé ou d'autres mamans qui ont vécu des expériences similaires. La période après l'accouchement peut être éprouvante, et il est essentiel de se tourner vers les spécialistes pour obtenir de l'aide. Soyez ouverts d'esprit et prêts à partager vos expériences pour que d'autres mamans se sentent soutenues.


Merci beaucoup, Kyline, pour avoir partagé ton histoire et tes conseils précieux. Où peut-on te retrouver si des mamans souhaitent échanger avec toi ?


Ayline : Vous pouvez me retrouver sur mon compte Instagram @aylineblr. Je suis ouverte à rencontrer et à discuter avec d'autres mamans qui traversent des moments similaires. Je suis basée à Chartres, dans le 28.


Merci encore pour avoir partagé ton expérience, Ayline. Nous te souhaitons tout le meilleur pour l'avenir.


Ayline : Merci à vous, et bonne journée à tous ! À bientôt.

20 vues0 commentaire
bottom of page